• La jetée

     

     

     

     

     




    Oh, l’éternité d’un moment figea le temps.

    Sur la jetée l’étoile filante est passée,

    Les amants se sont plongés dans l’immensité

    Des yeux perdus au cœur d’une nuit étoilée.


    La mer à fleur de peau et les lèvres salées,

    Ils ont posé leurs corps sur la plage sablée,

    S’adonnant aux plaisirs infinis et marins,

    Ils s’aimèrent jusqu’à la naissance du matin.


    Puis ils se baignèrent dans le sang de l’océan,

    Et s’emplirent de l’écume des plaisirs innocents.

    Jusqu’à la lie ils se fondirent dans la vague.

    Oh ! Les corps à nu ils se vêtirent d’algues.


    Les silences assourdissants et languissants,

    Se répandirent en nuage sur les amants.

    Repus d’amour, ils contemplèrent le firmament,

    Le cœur à vif de leurs sentiments fulgurants.


    ©zebuchaton.com 2010


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Novembre 2010 à 18:19
    Très bel écrit ! bientôt de nouveaux poèmes ? je prends beaucoup de plaisir à les lire !
    2
    Algwen Profil de Algwen
    Mercredi 10 Novembre 2010 à 22:08
    Je ne sais pas... Tout est question d'inspiration, mais cela ne saurait tarder.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :