• Immaculée

    Eden intemporel, posé à même l’écrin,

    Paradis perdu entre terre et ciel divin,

    Le souffle coupé je m’imprègne de ton âme,

    Le cœur éparpillé, à tes pieds je me pâme.


    Sur ta capeline chamarrée mon œil s’est posé,

    Puis tendrement ma bouche te vola un baiser,

    Silence. Tout entier il comble le vide

    De sa présence. Magie d’un interlude.


    Exquise, la rose blanche me murmura,

    Que nos cœurs s’uniraient pour la première fois,

    Dans le lit de la fontaine qui n’existe pas.

    Eden intemporel je puise ma force en toi.


    Investie de ta puissance, je m’abandonne

    De corps et âme je me livre en ton écrin

    Pour qu’à jamais, mon amour, tu m’emprisonnes

    Dans la folle moiteur du creux de tes reins.


    Immaculée toujours en moi tu palpites

    Paradis adulé des souvenirs d’été

    Dans le marbre blanc de ta citée j’ai gravé

    L’immortalité de notre amour partagé.

     

    ©zebuchaton.com 2010


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :