• Gaston le hérisson et la forêt de la Trouille

    Gaston le hérisson et la forêt de la Trouille.

     

    Après une journée bien remplie, Gaston, le petit hérisson, se mit en boule afin de plonger dans un sommeil réparateur.

     

    - Bonne nuit, lui dit sa maman en lui déposant un bisou sur le bout du nez.

     

     

    Gaston ferma ses petits yeux et la minute d’après il dormait profondément. A son réveil un vent glacé déferla sur ses piquants. Le petit hérisson regarda tout autour de lui et fut bien surpris de découvrir que le chou qui lui servait d’abris avait fait place à une sombre forêt. Il frissonna, et avant de céder totalement à la panique il appela :

    - Maman, maman, où es-tu ?

     

    Le cri perçant d’un corbeau lui répondit :

    - Cra, cra, que viens-tu faire dans la forêt de la Trouille petit inconscient ?

    - En fait je crois que je suis perdu, répondit Gaston. Comment t’appelles-tu ?

    Et il raconta au corbeau son étrange aventure.

    - Cra, Cra, je suis Crakato, le corbeau de la Trouille ! Je comprends tout maintenant ! Tout ça, c’est la faute du chou !

    - Hein ! s’exclama le hérisson. Qu’est-ce que tu veux dire ?

     

     

    - Cra, Cra, tu n’es pas très futé mon petit gars ! Sais-tu quel jour nous sommes ?

    - Il me semble qu’aujourd’hui c’est samedi, répondit Gaston de plus en plus intrigué.

    - Cra, Cra, oui, mais pas n’importe quel samedi ! C’est le jour d’Halloween.

    - Ecoute Crakato, peu m’importe la date et l’heure, je veux comprendre ce qu’il m’arrive et surtout, je veux retrouver ma maman TOUT DE SUITE ! Hurla Gaston.

    - Cra, Cra, mais quelle idée farfelue t’est donc passée par la tête en allant te coucher sous le chou Roudoudouille à la veille d’Halloween ? Fulmina le corbeau. Te voilà dans de beaux draps à présent.

    Le petit hérisson était totalement perdu. Il ne comprenait pas un traître mot de ce que lui racontait le corbeau. Il ne connaissait aucun chou prénommé Roudoudouille, et n’avait jamais entendu parler de la forêt de la Trouille. Devant la mine déconfite de Gaston, Crakato décida qu’il valait mieux lâcher le morceau :

     

    - Cra, Cra, le chou Roudoudouille est une sorte de passage secret entre le monde des humains et la forêt de la Trouille. La plupart du temps, c’est un chou comme les autres, mais en certaines occasions, comme Halloween, il rapporte dans la forêt de la Trouille tout ce qui se trouve autour de lui. Alors si tu me dis que tu t’es endormi dessous, il est normal que tu sois là aujourd’hui à discuter avec moi !

    - Mais comment vais-je faire pour rentrer chez moi ? Demanda Gaston.

    - Cra, Cra, le « Hic », c’est que Roudoudouille ne fonctionne que dans un sens. Je vais te paraître un petit peu brutal, mais… Jamais tu ne rentreras à la maison !

    - Qu’est-ce que je vais devenir ? Questionna Gaston affolé.

     

     

     

    - Cra, Cra, voilà maintenant la seconde mauvaise nouvelle de ta journée ! Déclara Crakato très ennuyé. Tout ce qui arrive dans la forêt de la Trouille le jour d’Halloween finit dans le chaudron de la sorcière Crassouille. Elle prépare la soupe à la citrouille « à la mode de la Trouille », et en donne à tous les habitants de la forêt.

     

     

    A ces mots, Gaston devint blanc comme la neige avant de tomber dans les pommes. Lorsqu’il reprit connaissance, il se trouvait dans une vieille maison remplie de toiles d’araignée. Enfermé dans une petite cage il regardait avec horreur une grosse marmite en train de chauffer dans la cheminée. De temps en temps il entendait un « Plup » lorsqu’une bulle éclatait à la surface de la soupe.  Soudain, il aperçut la sorcière Crassouille qui tenait un bocal d’asticots dans ses mains :

     

     

    - Ha, Ha, Ha, cette année la moisson a été bonne! Roudoudouille a fait de l’excellent travail, nous allons nous régaler, déclara la vieille sorcière en jetant les pauvres asticots dans la soupe.

    Gaston tremblait comme une feuille.

     

     

    - Ah, voici notre ami hérisson ! S’exclama Crassouille. Voyons ce que dit ma recette : jeter quelques poils de moustache de hérisson lorsque la soupe arrive à ébullition. Touiller pendant 5 minutes, puis ajouter un à un les piquants. Laisser mijoter la soupe pendant une heure avant d’y incorporer le hérisson. Miam, quel festin ! Ajouta la sorcière en ricanant.

     

     

    Gaston chercha le moyen d’échapper au mauvais sort que lui réservait Crassouille. Malheureusement, seules quelques citrouilles auxquelles la sorcière avait creusé des yeux, un nez, et une bouche déformée le regardaient. La porte de la cage s’ouvrit brusquement et Gaston se retrouva dans le creux de la main velue de Crassouille. Il ferma les yeux lorsque l’affreuse sorcière tira sur les poils de sa petite moustache.

     

    - Aïe, Aïe, Aïe ! Au secours ! Hurla Gaston en sursautant comme un beau diable.

    - Oh, désolé répondit Robin, le petit lapin. Je voulais déguster cette délicieuse feuille de chou et je n’avais pas vu que tu dormais juste en dessous. Je crois bien que j’ai dû croquer un bout de ta moustache !

    Gaston se frotta les yeux à l’aide de ses petites pattes. Il était de nouveau sous son chou, le soleil brillait haut dans le ciel et cette journée d’automne s’annonçait très douce.

    - Tu n’as pas l’air très en forme, lui dit Robin.

    - Je viens de faire le cauchemar le plus horrible de ma vie, expliqua Gaston. J’ai bien cru que ma dernière heure était arrivée, ajouta-t-il en soufflant.

    - Suis-moi, je me rends à la fête d’Halloween organisée dans le champ voisin, fit Robin.

    Après quelques secondes d’hésitation, Gaston décida de se joindre à son nouvel ami. Il salua quelques pucerons et une coccinelle qui  logeaient sur une grosse feuille, et quitta son chou en se promettant de ne plus jamais dormir dessous !

     

     

    Gaston partit le cœur léger, sans se retourner… Et heureusement, car à peine avait-il fait ses adieux au chou Roudoudouille que pucerons et coccinelle disparaissaient brusquement !

    ©zebuchaton.com 2010

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :